Dans le cadre de la manutention durable des marchandises, de l'environnement et des personnes, Febelsafe mène une brève enquête auprès des entreprises concernant l'efficacité des instructions du fabricant sur papier (= mode d'emploi) des EPI, qui doivent être fournies avec le produit.

 

Ne créez pas un faux sentiment de sécurité en expérimentant pour fabriquer vous-même un masque. Suivez plutôt strictement les instructions pour limiter la propagation du virus.

Les masques chirurgicaux (protègent le patient, pas le fournisseur de soins de santé) doivent être conformes à la législation européenne stricte « Medical Device ». Ceux-ci ne protègent pas les fournisseurs de soins de santé contre le virus, mais empêchent que s'ils sont infectés, le virus ne se propage pas par la bouche ou le liquide nasal et met ainsi en danger le patient.

Lire la suite...

Du fait du virus Corona, les stocks, principalement des masques, mais aussi progressivement d'autres: gants jetables, lunettes de sécurité, etc. se sont réduits au minimum extrême chez les fournisseurs belges d'EPI.

Les raisons en sont:

  • Les stocks qui étaient initialement destinés au marché belge sont bloqués par différents gouvernements européens (généralement liés à la santé publique). Ils invoquent le fait qu'il existe une "situation d’urgence" et ont fait une loi nationale stipulant qu'un grand nombre d'EPI présents dans leur pays doivent rester à la disposition des professionnels de la santé de leur pays.
  • Au niveau de la Commission européenne, les fabricants et les distributeurs sont contactés directement pour acheter/produire autant de masques que possible, ainsi que d'autres EPI. L'objectif est de constituer des stocks suffisants pour que les professionnels de la santé puissent effectuer leur travail.

Les fabricants mettent tout en œuvre pour augmenter leurs capacités de production, en fonction des machines, du personnel et des matières premières. Certaines matières premières deviennent limitées, car certaines viennent de pays non européens, qui ont parfois également une interdiction d'exportation.

  • Au niveau belge - en plus des achats passés via l'Europe - le gouvernement national FPS Santé Publique, Sécurité de la Chaîne Alimentaire et Environnement a lancé un appel d'offres pour des masques (chirurgicaux et FFP2) pour le réapprovisionnement des professionnels de la santé.

Febelsafe a déjà tiré la sonnette d'alarme. Au niveau européen, E.S.F. a publié également ‘a position paper’.

La disponibilité de l'EPI sera plus rapide lorsque la propagation du virus sera maîtrisée. C'est pourquoi Febelsafe demande également que les instructions du gouvernement soient respectées.

Alors que le virus COVID-19 se propage dans le monde entier, les États Membres Européens prennent toute sorte de mesures qui ont un impact majeur sur différents secteurs bien plus important que ce qu’ils avait initialement estimé.

Ces mesures qui consistent à exiger des stocks importants d’EPI (masques, gants de protection, lunettes de sécurité…) et/ou de dispositifs médicaux ou d’imposer l’interdiction d’exportation de ces EPI afin de garantir la protection des personnels soignants ont des conséquences médicales et économiques dramatiques pour toute l’Europe, à savoir : 

Lire la suite...

Beschermende kledij (= een persoonlijk beschermingsmiddel = PBM) heeft als allerbelangrijkste functie uiteraard bescherming bieden aan de drager. Maar deze beschermende kledij (CE-merk), net zoals gewone werkkledij (zonder CE-merk) is ook vaak een ideaal middel om het "imago" van het bedrijf uit te stralen. Dit door identificatie en/of personalisatie (verder identificatie genoemd). Het is dan ook belangrijk dat deze representatieve kleding niet alleen wordt uitgerust met een verzorgde identificatie, maar ook dat het beeldmateriaal en/of de tekst (verder artwork genoemd), samen met de bijhorende kledij verzorgd is. Het geheel moet zijn glans bewaren ook na intensief gebruik en diverse onderhoudsbeurten. Dit lijkt eenvoudig, maar in realiteit is dit soms heel anders.

 

Lire la suite...

Ik heb voetproblemen, maar moet van mijn werkgever veiligheidsschoenen dragen. Wat nu?

De Do's en de Dont's voor de werknemer en werkgever (gerelateerd met de respectievelijke wetgeving).

 

 

Lire la suite...

Après chaque lavage, les vêtements ignifuges doivent recevoir un traitement de finition (= chimique) afin de conserver leur qualité ignifuge.

Une fable ou une réalité ? C'est une fable. Toutefois, un traitement de finition peut s'avérer nécessaire si ce vêtement est également utilisé comme protection contre un autre risque et que cette fonction requiert un traitement de finition. Pourquoi ?

Ce n'est pas pour rien que le législateur impose la réalisation d'une analyse approfondie des risques sur le lieu de travail. Il s'agit en effet du principal point de départ pour se faire une idée claire et précise du risque/des risques et du type de vêtements/matières premières/EPI qui doivent être utilisés pour couvrir ce risque. Confondre les risques et les post-traitements préventifs y afférents lors de l'entretien des vêtements peut avoir des conséquences graves pour le porteur de l'équipement de protection individuelle (EPI) en question.

Lire la suite...

La santé, des adaptations en raison de la morphologie, l'identification de la personne ou de l'entreprise, la notoriété sont autant de raisons d'adapter un EPI. Elles sont certainement fondées... mais sont-elles aussi innocentes ?

 

Les adaptations à un EPI, même minime, peuvent ne pas être réalisées par n'importe qui et de quelque manière que ce soit?

Lire la suite...

En Belgique, les EPI antichute sont soumis, conformément à l'article IX 2-26 du Code sur le bien-être au travail, à un examen effectué par un service externe pour les contrôles techniques sur le lieu de travail (SECT), agrée pour le contrôle des engins de levage.

Mais qu'est-ce qui n'est pas obligatoir? Et cette inspection, suffit-elle suffisante? Ou y a-t-il d'autres d'obligations? Si oui: pour
Lire la suite...